Actualités -

Témoignage d’un ancien apprenti, Nicolas Rousseau

Découvrez le témoignage de Nicolas, diplômé d’un titre de Manager des Opérations Logistiques Internationales chez Sup de Log à Toulouse. Il nous parle de son parcours, de sa formation et de ses perspectives d’avenir dans le secteur de la logistique.

Diplômé d’un titre de Manager des Opérations Logistiques Internationales chez Sup de Log, Nicolas nous explique son parcours.

1 • Parle-nous de toi et de ton parcours de formation

Je m’appelle Nicolas Rousseau, J’ai obtenu une licence professionnelle PALI « Pilotage des activités logistiques et industrielles »  à l’IUT de Castres.

En septembre 2014 j’intègre Sup de Log en préparant le Titre de « Manager des Opérations Logistiques  Internationales ». Je réalise mon titre en alternance à la SAUR, qui est une entreprise spécialisée dans le domaine de la distribution et le traitement d’eau.

J’obtiens mon Titre de Manager des Opérations Logistiques Internationales en septembre 2016.

2 • Pourquoi avoir voulu continuer tes études par le biais de l’alternance ? quels ont été les avantages de cette modalité d’apprentissage ?

La première réponse va être assez bateau mais elle est sincère, elle repose sur le fait de mettre en pratique ce que l’on voit en cours, directement en entreprise. Nous restons étudiants tout en acquérant de l’expérience professionnelle. C’est quelque chose de très important pour moi.

« L’alternance permet d’avoir une vraie coupure avec l’école et d’aller en entreprise pour découvrir de nouveaux projets. »

Attention, il n’y a rien de péjoratif quand je parle de « coupure ». Par exemple, d’un côté on est content de retrouver ses camarades de classe puis deux semaines plus tard, ses collègues de travail ; d’un côté on s’applique à avoir des bonnes notes, de l’autre à atteindre des objectifs fixés par l’entreprise. On change également de cadre et d’ambiance de travail, c’est toujours agréable et surtout intéressant.

Enfin, il ne faut pas oublier l’aspect pécuniaire de l’alternance  à titre personnel, ayant repris les études après quatre ans de vie professionnelle, je me voyais mal redevenir dépendant de mes parents ! Entre le salaire et les différentes aides auxquelles nous avons droit (APL, Ciléo…), ce qui permet de vivre sereinement.

3 • Quel est ton emploi  à l’issu de la formation ?

Suite à l’obtention de mon titre de Manager des Opérations Logistiques Internationales, j’ai continué en intérim toujours chez SAUR, pendant trois mois tout en cherchant un Volontariat International en Entreprise (V.I.E). J’ai commencé mon V.I .E, 4 mois après la validation de mon diplôme.

Depuis octobre 2017, j’occupe le poste de Manager logistique au Ghana pour le groupe Eiffage Services.

4 • A quels défis fais-tu face en ce moment dans le secteur de la logistique ? Quelles missions te sont confiées ?

Mes missions sont  variées, je manage une quinzaine de personnes, à côté de ça, je gère un dépôt de matériel électrique, j’organise le transport, tout en étant en charge d’une partie des achats locaux et donc je suis en contact régulier avec les fournisseurs,

De plus je mets en place différents types de suivi (KPI), et je garde un œil vigilant sur le suivi de notre flotte…

Je m’estime relativement chanceux d’avoir la possibilité de toucher à autant de choses.

Travaillant en Afrique, je dois avouer qu’un des défis les plus compliqués auxquels j’ai à faire est l’Afrique elle-même ! C’est une culture différente, des moyens différents, des façons de faire différente.… Il est donc nécessaire de savoir s’adapter.

5 • Comment te vois-tu évoluer dans ton métier de demain ?

La logistique offre beaucoup de diversités : stockage, transport, achats, douanes… De plus, notre métier de Manager logistique sera toujours présent malgré les évolutions technologiques auxquelles nous feront face.

À titre personnel, je pense qu’il faut évoluer également et donc j’aimerais continuer à apprendre via des formations, à travers la lecture de magazines spécialisés ou par exemple via le Club Logistique du Sud-Ouest (CLSO), tout cela en plus de ce que je peux découvrir dans mon travail au quotidien.